Agenceimmobiliere.site » Financement » Comment calculer la rentabilité d’un bien ?

Comment calculer la rentabilité d’un bien ?

Vous le savez certainement, les investissements peuvent constituer une véritable source de richesse. Le principal objectif d’un business étant les bénéfices, il importe donc de tailler une importance particulière à vos retours sur investissements. Ces derniers traduisent en réalité la rentabilité de votre investissement. Vous désirez savoir comment calculer la rentabilité de votre bien ? Le présent article vous apprend à vous le faire de façon simple et efficace.

Calculez la rentabilité brute de votre bien

Le premier calcul auquel vous devez procéder est celui de la rentabilité brute de votre bien. Pour le faire, vous devez avant tout jauger la valeur de ce dernier. Autrement dit, vous devez prendre en considération le prix auquel ce bien vous est revenu. Pour déterminer cette valeur, vous devez faire la sommation des éléments que sont :

  • le prix d’achat du bien
  • les frais d’agence
  • les frais bancaires
  • les frais de notaire.

Si vous procédez à des travaux de réhabilitation ou de tout autre genre, le montant de ces tâches doit être additionné à cette liste.

Pour un appartement locatif dont le prix d’acquisition est de 200 000 euros, et procurant 1 400 euros comme loyers mensuels, le calcul sera fait comme suit : 100 × (12 × 1 400) / 200 000 = 100 × 16 800 / 200 000 = 16,8 %.

Retirez les frais et obligations nécessaires pour connaître votre rentabilité nette

Gardez à l’esprit que la rentabilité précédemment obtenue n’est pas à considérer comme définitive. Vous devez procéder à l’estimation de votre rentabilité nette. Alors, pour obtenir cette dernière, il vous faudra soustraire de la rentabilité brute les charges telles que :

  • les frais d’assurance
  • les frais d’entretien du bien
  • les obligations de copropriété
  • les possibles intérêts sur emprunts (s’ils sont faits).

Toujours en considérant l’exemple du paragraphe précédent (rentabilité brute), admettons que les obligations liées à cet appartement s’élèvent à 10 000 euros. Le calcul sera donc le suivant : 16 800 – 10 000 / 200 000 = 6,8 %. La rentabilité nette de ce bien est donc de 6,8 %.

Évaluez la rentabilité « nette-nette » de votre bien

Les deux premières rentabilités ne sont en effet, que celles directement remarquables. La rentabilité effective et franche de votre bien est qualifiée de « nette-nette ». Cette dernière correspond à la rentabilité offerte par votre bien après payement des impôts. Pour l’obtenir, vous aurez donc à retirer simplement le montant des impôts de la rentabilité nette.

La rentabilité nette-nette varie donc d’un bien à un autre, d’autant plus que les taxes fiscales vont d’un bien à un autre. Toujours avec le même appartement pris en exemple, présumons un taux d’imposition de 40 %. Si les revenus de ce dernier doivent être déclarés dans la classe « micro-foncier », avec une exonération de 30 %.

Il faudra déterminer le montant des impôts, qui est dans ce cas : (16 800 – 30 %) × 40 % = 11 760 × 40 % = 4 704 euros.

Les impôts étant de 4 704 euros, la rentabilité nette-nette de ce bien sera de : 100 × (16 800 – 10 000 – 4 704) / 200 000 = 2,08 %.

La rentabilité nette-nette est donc de 2,08 %.

En résumé, le calcul de la rentabilité d’un bien se fait en trois étapes. Il vous faudra déterminer en premier la rentabilité brute de ce dernier. Vous aurez ensuite à calculer la rentabilité nette, et enfin la rentabilité absolue (nette-nette) de ce bien.